Ferritine et hypothyroïdie

Thyroïde

Traduit de l’article original en anglais du Dr Nikolas Hedberg, expert en maladies de la thyroïde et de la maladie d’Hashimoto.

Les maladies de la thyroïde touchent surtout les femmes qui sont aussi souvent sujettes à des carences en fer. Vous allez voir qu’il y a un lien entre les deux avec ce nouvel article de Nikolas Hedberg et que les taux de ferritine considérés “normaux” ne sont peut-être pas suffisants si vous souffrez d’hypothyroïdie :

“Dans cet article, je vais couvrir tout ce que vous devez savoir sur la ferritine et l’hypothyroïdie. Le test de la ferritine est un simple test sanguin. Il s’agit de l’un des tests les plus importants en cas de maladie de Hashimoto, de Basedow et d’hypothyroïdie. La ferritine est une forme de stockage du fer et le test du niveau de ferritine peut vous indiquer si vos réserves de fer sont basses et ont besoin d’être augmentées. Le test de la ferritine étant rarement prescrit par les médecins conventionnels, de nombreux patients présentent les signes et symptômes d’hypothyroïdie, alors que ce sont leurs faibles taux de ferritine qui sont à l’origine de leurs problèmes de santé. Le premier problème avec le fer est que la carence en fer peut être assez grave mais les marqueurs sanguins tels que l’hémoglobine et le nombre de globules rouges peuvent être normaux. Cela laisse de nombreux patients, en particulier des femmes, faussement diagnostiqués comme n’ayant pas d’anémie.

Quels sont les symptômes d’une ferritine basse ?

  • Faiblesse
  • Fatigue
  • Difficulté de concentration
  • Faible productivité au travail
  • Mains et pieds froids
  • Mauvaise mémoire à court terme
  • Difficulté à se souvenir des noms
  • Vertiges
  • Battements dans les oreilles
  • Essoufflement
  • Ongles cassants
  • Maux de tête
  • Jambes sans repos

Les symptômes ci-dessus ressemblent à ceux de la maladie de Hashimoto et de l’hypothyroïdie. Il est donc difficile de déterminer la cause des symptômes.

Qu’est-ce qui cause une carence en fer et une ferritine basse ?

Perte de sang due à des saignements menstruels abondants (surtout en cas d’hypothyroïdie), à des dons de sang, à des grossesses, à des chirurgies, à des accidents, à une gastrite atrophique, à des médicaments antiacides et à la maladie cœliaque. Si vous avez des problèmes d’intestin (dysbiose intestinale, vers ou parasites qui consommeront le fer contenu dans les aliments que vous consommez) causant une malabsorption des nutriments, votre taux de ferritine peut être bas. En outre, si une personne est un athlète de haut niveau ou végétalienne/végétarienne, elle court également le risque d’avoir une ferritine basse.

Quels sont les niveaux optimaux de ferritine pour la santé de la thyroïde ?

Quand la ferritine est inférieure à 30, ceci est considéré comme une carence en fer, bien que la référence basse de l’intervalle de référence du laboratoire soit généralement autour de 10-20. Cependant, même si le taux de ferritine est normal, autour de 50-100, le patient peut toujours présenter une carence en fer. Cela rend le diagnostic quelque peu délicat dans certains cas.

Selon le Dr Esa Soppi de l’hôpital Eira d’Helsinki, en Finlande, les taux optimaux de ferritine pour l’hypothyroïdie sont > 100 et le traitement à base de fer doit être poursuivi jusqu’à la disparition des symptômes. Il recommande également de vérifier régulièrement le taux de ferritine pour s’assurer qu’il reste normal (tous les 3 mois voire plus souvent tous les mois ou deux mois).

Il déclare également que si une personne a le syndrome des jambes sans repos et que sa ferritine est < 75, elle devrait alors être considérée comme carencée en fer.

C’est intéressant parce que j’ai remarqué que de nombreux patients atteints de la maladie de Hashimoto et d’hypothyroïdie commencent à se sentir moins bien quand leur taux de ferritine tombe en dessous de 80 ou même 50 et qu’il y a généralement une perte de cheveux quand il est inférieur à 50.

Selon le Dr Soppi, 10 à 20% des femmes ayant leurs règles ont une carence en fer. Et ce pourcentage est probablement plus important chez les femmes qui ont Hashimoto ou une hypothyroïdie.

La maladie de Hashimoto est très fréquente chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque et cette maladie entraîne souvent une carence en fer due à une malabsorption de l’intestin due aux dommages que le gluten a causés à la barrière intestinale. Par ailleurs, l’hypothyroïdie peut conduire à un faible taux d’acide dans l’estomac qui pourrait également diminuer l’absorption du fer. L’hormone thyroïdienne est également très importante pour l’utilisation du fer, ce qui crée une sorte de cercle vicieux chez une personne atteinte de la maladie de Hashimoto et d’hypothyroïdie.

L’hypothyroïdie basée sur les symptômes est indissociable de la carence en fer, a déclaré le Dr Soppi.

Le Dr Soppi s’intéresse particulièrement aux maladies de la thyroïde et à l’hématologie et souligne que de nombreux patients présentent les symptômes suivants :

  • Fatigue
  • Brouillard cérébral
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Prise de poids
  • Mal de tête
  • Difficulté à respirer
  • Palpitations cardiaques et arythmies
  • Problèmes de sommeil
  • Boule dans la gorge
  • Difficulté à avaler
  • Jambes sans repos

 

Souvent, on diagnostique chez ces femmes une hypothyroïdie fruste (ou infraclinique), un syndrome de fatigue chronique, une fibromyalgie, la maladie de Lyme chronique, un surentraînement et un burn-out, bien que leurs analyses de sang soient normales. Si le taux de ferritine est > 50 sans cause évidente de carence en fer, on peut alors penser à des faiblesses du foie ou des reins, à du sang dans les selles, à un déficit en sIgA (immunoglobulines qui tapissent la muqueuse intestinale, sinus, poumons et qui les protègent des infections), à des troubles du calcium et à des carences en vitamines D et B12.

Pourquoi le fer est-il si important pour la thyroïde ?

  • Le fer est nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes T4 et T3 dans la glande thyroïde
  • Le fer est nécessaire à la conversion de la T4 en T3 (forme plus active)
  • Le fer est nécessaire à l’utilisation de la T3 à l’intérieur de la cellule

 

Vous pouvez donc voir à quel point des réserves de fer faibles peuvent être dévastatrices pour la glande thyroïde car elles affectent la production, la conversion et l’utilisation d’hormones thyroïdiennes.

 

Même si la TSH, la T4 libre et la T3 libre semblent toutes normales, des réserves de fer basses altéreront l’utilisation de l’hormone thyroïdienne dans la cellule au niveau du récepteur, pouvant expliquer pourquoi vos chiffres sont normaux mais que vous ne vous sentez toujours pas bien.

De plus, de faibles niveaux de ferritine peuvent augmenter la production de T3 reverse, qui est une forme inactive de T3 qui se lie aux récepteurs T3, bloquant ainsi la liaison de T3 à son récepteur.

De faibles taux de ferritine peuvent augmenter les taux de TSH, ce qui fait croire à une hypothyroïdie, mais il ne s’agit en réalité que de faibles taux de ferritine.

Selon cette étude, de faibles taux de ferritine ont également été associés à la formation de goître chez les enfants. En effet, il a été démontré que la carence en fer diminuait l’efficacité de la supplémentation en iode et nous savons que la carence en iode peut entraîner un goître. Cela signifie que, afin de prévenir correctement le goître, il convient également de vérifier les niveaux de ferritine pour s’assurer qu’ils sont suffisants pour assurer une supplémentation efficace en iode.

L’administration d’hormones thyroïdiennes peut augmenter les taux de ferritine assez rapidement, comme indiqué dans cette étude. La question de savoir s’il faut ou non compléter avec du fer seul est une question pour vous et votre médecin. Toutefois, si vous ne répondez pas à la supplémentation en fer, vous aurez peut-être besoin d’une prescription d’hormone thyroïdienne.

Les hormones thyroïdiennes sont indispensables à la bonne utilisation du fer dans le foie. Par conséquent, votre santé hépatique doit également être vérifiée. Trop peu d’hormones thyroïdiennes peut faire baisser les taux de ferritine et trop d’hormones thyroïdiennes, comme dans le cas de la maladie de Basedow, augmente les taux de ferritine parfois au-dessus de la normale. Cette étude a également révélé que l’hypothyroïdie peut conduire à de faibles taux de ferritine.

Si vos taux de ferritine sont très élevés, il pourrait s’agir d’un problème grave comme le cancer et nécessite un contrôle médical. L’inflammation, l’infection et l’exposition à de grandes quantités de fer, telles que l’eau de puits, la batterie de cuisine en fer ou des compléments de fer sont également à l’origine d’un taux élevé de ferritine.

Les patients obtiennent d’excellents résultats lorsque nous équilibrons leurs niveaux de fer et de ferritine, ce qui entraîne souvent une amélioration rapide des symptômes, en l’espace de quelques jours pour certains. Certains patients auront même besoin de beaucoup moins d’hormones thyroïdiennes voire plus du tout une fois que leurs niveaux de ferritine se situent dans la plage optimale.

En général, quand l’intestin est guéri et que l’alimentation est adéquate, cela suffit à maintenir des taux de ferritine optimaux. Mais il faut corriger l’origine des règles abondantes si c’est la cause de la ferritine basse. Très souvent, une hyper-oestrogénie relative (trop d’oestrogènes par rapport à la progestérone) en est à l’origine mais c’est une situation très courante avec une hypothyroïdie ou un intestin malade.

 

Ce test de la ferritine vous concerne si vous êtes atteint de la maladie de Hashimoto ou d’’hypothyroïdie. Il faudra aussi mesurer :

  • le fer sérique,
  • le coefficient de saturation de la transferrine,
  • la capacité totale de fixation du fer,

pour avoir une vision complète de la nécessité de vous supplémenter en fer.

Des tests supplémentaires de la transferrine et du % de saturation de la transferrine indiquent combien de fer se trouve dans le sang, combien se trouve sur le globule rouge, si le globule rouge a assez de place pour plus de fer.”


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.